Facebook rime avec divorce !

Facebook, briseur de couple ? Il semblerait bien puisque le nombre de divorce où Facebook est cité à charge est passé de 20% en 2009 à 30% en 2011 en Grande-Bretagne, selon une étude réalisée par le site britannique Divorce Online.

Un chiffre impressionnant qui s’explique en partie par le succès du réseau social, mais aussi par son indiscrétion, surtout sur « le mur » (The wall)

« Les médias sociaux sont devenus le premier outil de communication devant les e-mails et les textos. Ils sont le meilleur endroit pour draguer ou avoir une liaison » affirme Mark Keenan, porte-parole de Divorce Online.

Trois raisons sont souvent invoquées pour démontrer l’influence de Facebook sur le couple. D’abord, il y a les messages jugés inopportuns et qui sont à l’attention d’une personne du sexe opposé dont le fameux « mur » est souvent accessible à l’autre conjoint. Ensuite, on peut également citer les commentaires désobligeants publiés entre conjoints, une sorte de scène de ménage numérique et pouvant être appréciée par toute personne en quelques clics. Enfin, on peut aussi mentionner les « amis » Facebook qui font parfois preuve d’une indiscrétion magistrale en rapportant certains faits et gestes.

Facebook devient alors une véritable arme dans les procédures de divorce, puisque tout ce qui est publié peut dès lors être utilisé.  Pour Emma Patel, directrice d’un cabinet d’avocats spécialisé en droit de la famille : « C’est même devenu comme une tierce personne dans les affaires ». 

Encore une fois, cela prouve qu’il ne faut pas divulguer trop d’informations sur les réseaux sociaux et montre les limites de certaines pratiques.


Laisser un commentaire